Histoire d'un Aller Retour


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aslan
Fondatrice ▬ Maître du Jeu
avatar


Missives : 318
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 27

renseignements
Allégeance:
Disponibilité Rp: ...

MessageSujet: Chapitre 3   Sam 11 Juin - 8:02



Arda regroupe les quatre parties du monde. A l'Est quelque part en mer, il y a le lieu où les Valars se sont retiré et où les Elfes sont partis à la fin du Troisième Âge de la Terre du Milieux. A l'Ouest on trouve la demeure d'Aslan, qui n'est rien d'autre que la demeure des Valars, mais sous un autre nom connu d'un autre groupement de peuple.
La partie la plus vaste est celle réservé aux mortels qu'on appelle la Terre du Milieu, c'est ici qu'il y a le plus de races différentes, mais elle est séparé en deux depuis bien longtemps par un Immense Marécages. A l'est vit des Hommes, des Nains, des Periannath et quelques rares Elfes et Ents, à l'ouest vivent des Hommes, des Nains, des Animaux doués de parole, des Arbres dansant, des Faunes, des Nymphes et bien d'autres Hybrides.

© Eru
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aller-retour.forumsactifs.com
Aslan
Fondatrice ▬ Maître du Jeu
avatar


Missives : 318
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 27

renseignements
Allégeance:
Disponibilité Rp: ...

MessageSujet: Re: Chapitre 3   Dim 14 Oct - 12:10

Les Premiers Nées


"Elfes" est une traduction, qui n'est peut-être plus vraiment appropriée maintenant, mais assez satisfaisante à l'origine, de Quendi. Ils sont présentés comme un peuple d'apparence similaire (d'autant plus que l'on remonte le temps) à celle des Hommes, et de la même stature dans les jours anciens.


Généralité
Les Elfes représentaient la réalité des Hommes avec un supplément d'esthétisme et de facultés créatives, une plus grande beauté, une vie plus longue et un surcroît de noblesse.[1] Les Elfes étaient les premiers êtres doués de la parole.

Au début, les Premiers-Nés étaient plus forts et plus beaux, car si la beauté des Quendi dans leur jeunesse fut au-delà de tout ce qu'a créé Ilúvatar, cette beauté n'était pas morte et se survivait dans l'Ouest, et la douleur et la sagesse l'avaient enrichie.

Enfin l'existence des demi-elfes montre bien que les Elfes et les Humains ne forment qu'une seule espèce biologique.


L'histoire
Deux grands peuples se distinguèrent plus particulèrement : d'une part les Noldor, les protégés d'Aulë qui vivaient à Valinor et avaient reconnu pour roi Finwë et d'autre part les Sindar qui étaient restés sur la Terre du Milieu et avaient pris pour souverains Elwë et son épouse Mélian la Maia.

Après la perte des Arbres de Valinor et la mort de leur souverain Finwë, ainsi que le vol des Silmarils par Melkor, les Noldor jurèrent de recouvrer les joyaux et de se venger de quiconque les aurait en sa possession. ils se rendirent au port des Teleri et prirent leurs navires par la force pour se rendre au Beleriand ; ce fut le premier massacre fratricide qui provoqua la colère des Valar. Mandos fut envoyé auprès d'eux pour prononcer le Destin des Noldor et cette malédiction les poursuivit très longtemps.

Les évènements qui eurent lieu lors du Premier Âge conduisirent à la ruine des Royaumes des Noldor et des Sindar, et cet âge vint à terme avec la chute de Morgoth, lors de la Grande Bataille au cours de laquelle l'armée des Valar jeta bas le Thangorodrim. Les Silmarils furent à jamais perdus pour les Noldor et nombreux furent les Noldor et les Sindar qui vinrent à passer la Mer.

Au Second Âge se distinguèrent les Hauts-Elfes qui vivaient au Lindon et avaient reconnu pour roi Gil-galad ainsi que ainsi que ceux qui suivirent Galadriel et fondèrent la Guilde des Forgerons, s'installant en Eregion et se liant d'amitié avec les Nains de la Moria. Si le premier groupe ne voyait pas d'un bon œil les conseils de Sauron (l'ancien lieutenant de Melkor), ce dernier put gagner à sa cause les forgerons-Elfes et leur seigneur, Celebrimbor, qui forgèrent les Anneaux du Pouvoir. Les Elfes finirent par découvrir les desseins de Sauron mais il était déjà trop tard et les guerres qui s'ensuivirent affaiblirent encore plus les Elfes et conduisit finalement à la domination des Hommes à la fin du Troisième Âge.

Au Troisième Âge, on ne voyait qu'exceptionnellement des Elfes, et beaucoup avaient déjà traversé la mer en direction des Terres Immortelles. Malgré tout, quelques communautés survivaient en Terre du Milieu : dans la Forêt Noire, à Fondcombe et en Lothlórien.


Immortalité & Destinée
Les Elfes étaient immortels, leur sagesse ne faisait que grandir avec le temps. Ni maladie, ni infection ne pouvaient les faire mourir. En fait, leur corps était d'essence terrestre et pouvait être détruit soit par blessures physiques, soit par le deuil ou le chagrin. Alors ils rejoignaient les cavernes de Mandos pour y attendre la Fin du Monde ou la Renaissance. En effet, les esprits des Elfes pouvaient se voir octroyer un nouveau corps, semblable au corps qu'ils avaient perdu, à condition qu'ils demeurent à Valinor.

De plus, si les Elfes ne subissaient pas les mêmes altérations physiques que les Hommes et semblaient bénéficier d'une forme d'immortalité que nombreux parmi les Hommes enviaient, on ne peut pas vraiment dire que le temps qui passait n'avait aucune incidence sur le corps et l'esprit des Elfes. En effet, il était possible que leur esprit consume leur corps, ce processus étant bien distinct de la mort.

On raconte qu'à la fin du monde, les Humains se réuniront avec les Ainur pour chanter la seconde Musique. On ignore pourtant quel sera le sort des Elfes à ce moment là mais leur existence est intimement liée à l'existence même d'Arda.

texte explicatif trouvé sur Les Archives de Gondor, toute reproduction est interdite

_________________________________________
C'est là que tout à commencer et c'est là que tous finira !


Dernière édition par Aslan le Lun 15 Oct - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aller-retour.forumsactifs.com
Aslan
Fondatrice ▬ Maître du Jeu
avatar


Missives : 318
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 27

renseignements
Allégeance:
Disponibilité Rp: ...

MessageSujet: Re: Chapitre 3   Lun 15 Oct - 18:36

Successeur


Atani, le Second Peuple, c'est ainsi que les Humains étaient nommés à Valinor, dans les chants qui annonçaient leur venue, mais dans la langue de Beleriand ce nom devint Edain et ne servit qu'à désigner les trois groupes d'humains, amis des Elfes.

Généralité
Les Elfes et les Hommes étaient de même stature, quoique les premiers étaient plus beaux et plus sages que les seconds. L'esprit des Hommes n'habitaient leur corps que pendant un temps très court. Les Humains étaient plus fragiles, tués plus facilement par blessures ou maladies, ils vieillissaient puis mourraient. L'existence des demi-elfes montre bien que les Elfes et les Humains ne formaient qu'une seule espèce biologique.
Sur ses projets concernant les Humains, Ilúvatar n'avait jamais parlé clairement. Peut-être le sort des Atani n'avait t-il pas été prédit dans le Chant des Ainur ?
On raconte qu'à la fin du monde, les Humains se réuniront avec les Ainur pour chanter la seconde Musique.

L'histoire
Les Hommes étaient venus après les Elfes. Ils s'étaient éveillés sur les plaines d'Hildórien lors du premier lever du soleil (d'après les légendes). Ils s'installèrent par la suite en différentes régions de la Terre du Milieu, à l'Est comme à l'Ouest, formant ainsi de nombreux peuples.

Lors du Premier Âge, les Humains arrivèrent au Beleriand. les Edain devinrent amis des Elfes tandis que les Orientaux servirent Morgoth.
Après la chute du Thangorodrim, une île appelée Númenor fut donnée aux descendants des Edain qui avaient survécu aux guerres du Beleriand. Ils bénéficièrent d'une longévité remarquable mais avaient l'interdiction de voguer en direction des Terres Immortelles. Ce fut un peuple très proche des Eldar en apparence qui accomplit de grandes choses, mais succomba au doute et tenta de violer l'Interdit, ce qui causa sa ruine.
Quelques rescapés qui étaient restés fidèles aux Valar fondèrent des royaumes en Terre du Milieu : le Gondor et l'Arnor. Sauron tenta plusieurs fois de détruire ces royaumes et d'asservir tous les peuples de la Terre du Milieu mais il échoua dans son entreprise.

Les Peuples


texte explicatif trouvé sur Les Archives de Gondor, toute reproduction est interdite

_________________________________________
C'est là que tout à commencer et c'est là que tous finira !


Dernière édition par Aslan le Lun 15 Oct - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aller-retour.forumsactifs.com
Aslan
Fondatrice ▬ Maître du Jeu
avatar


Missives : 318
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 27

renseignements
Allégeance:
Disponibilité Rp: ...

MessageSujet: Re: Chapitre 3   Lun 15 Oct - 18:46

Khazad


Et il [Aulë] créa les Nains tels qu'ils sont encore aujourd'hui, car l'apparence des Enfants à venir n'était pas claire à son esprit et la Terre était encore au pouvoir de Melkor : il souhaitait donc qu'ils fussent robustes et résistants.

Généralité
Peuple parmi les plus anciens de la Terre du Milieu, les Nains étaient forts et vigoureux, plus petits ques les Elfes. Ils habitaient dans des demeures dissimulés dans les montagnes, formées d'un enchevêtrement complexe de caves et de tunnels. Les Nains étaient réputés pour leur grande vaillance au combat et avaient souvent aidé les Elfes dans les guerres contre Morgoth. Aulë leur avait transmis son amour pour la terre, et ils étaient aussi doués pour l'extraction des minerais que pour le travail des métaux et de la pierre. L'amour que les Nains portaient à leurs richesses leur avait valu la réputation d'être assoiffés d'or et cupides. Les Nains vivaient environ 250 ans et se mariaient vers l'âge de 100 ans. À noter qu'il existait bien des naines, mais qu'il était difficile de les différencier de leurs congénères masculins car elles portaient également la barbe.

Le khuzdûl a été créé par Aulë pour les Nains. Après leur réveil et durant les âges qui suivirent, ils ne modifièrent que très peu leur langue.
Ainsi, à la fin du Troisième Âge, il y avait peu ou pas de différences entre les dialectes des diverses communautés naines.
De plus, les Nains décidèrent de garder leur parler secret. Ils l'employaient donc entre eux uniquement. Ils poussèrent le secret tellement loin qu'ils ne révélaient jamais leur véritable nom, allant jusqu'à ne pas les graver sur leur tombe.
Le khuzdûl est une langue rébarbative, compliquée et aux sonorités dures, du moins aux oreilles des autres peuples. On sait également qu'il s'agit d'une langue savante.

L'histoire
On raconte qu'au commencement les Nains furent créés par Aulë pendant la nuit de la Terre du Milieu. Aulë désirait si fort la venue des Enfants pour avoir des apprentis qu'il ne voulut pas attendre l'accomplissement des desseins d'Ilúvatar. C'est dans une caverne sous les montagnes de la Terre du Milieu qu'il donna vie aux Sept Pères des Nains. Ilúvatar apprit ce qui avait été fait et reprocha à Aulë son impatience car les Nains n'avaient aucune existence propre. Ils ne pouvaient bouger et s'animer que par la seule volonté de leur Père. Ilúvatar eut pitié d'Aulë et de son désir, à cause de son humilité. Il donna l'Être à son œuvre, mais il n'y apporta aucune correction et ces êtres ne purent s'éveiller qu'après l'apparition des Elfes.

On connait trois de leurs antiques royaumes : à Belegost, à Nogrod et sous le mont Gundabad. Belegost et Nogrod avaient été détruits lors de la ruine du Beleriand et les survivants s'étaient installés dans les mines de la Moria, où ils exploitaient un formidable minerai appelé mithril.
Les Nains avaient été mis à rude épreuve depuis la création des Anneaux de Pouvoir. Ils ne pouvaient être soumis à la volonté d'autrui mais les anneaux aiguisèrent leur cupidité et les conduisirent à leur perte. Dans leur royaume de Khazad-dûm, ils avaient creusé trop profond et réveillé un Balrog qui les avait chassés de leurs mines. Celles-ci devinrent le domaine des gobelins. Depuis, les liens entre les Nains et les Elfes avait pris la forme d'une méfiance et d'une hostilité réciproque. Le royaume qu'ils avaient fondé en Erebor avait longtemps été le territoire du dragon Smaug. L'expédition de Bilbo et de Thorin Écu-de-Chêne permit aux Nains de recouvrer leur territoire au nord, mais ils ne purent jamais restaurer le royaume perdu de la Moria.
Durant la Guerre de l'Anneau, Les Nains combattirent au pied du Mont Solitaire, pendant trois jours entiers. Etaient présents les seigneurs Brand de Dale et et Daín Pied d'Acier. Hommes et Nains, assiégés, sortirent et mirent leurs ennemis en déroute ; ce fut la Bataille de Dale.

texte explicatif trouvé sur Les Archives de Gondor, toute reproduction est interdite

_________________________________________
C'est là que tout à commencer et c'est là que tous finira !


Dernière édition par Aslan le Lun 15 Oct - 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aller-retour.forumsactifs.com
Aslan
Fondatrice ▬ Maître du Jeu
avatar


Missives : 318
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 27

renseignements
Allégeance:
Disponibilité Rp: ...

MessageSujet: Re: Chapitre 3   Lun 15 Oct - 18:51

Periannath


Les Hobbits sont un peuple effacé mais très ancien, qui fut plus nombreux dans l'ancien temps que de nos jours ; car ils aimaient la paix, la tranquilité et une terre bien cultivée : une campagne bien ordonnée et mise en valeur était leur retraite préférée. Ils ne comprennent ni ne comprenaient et n'aimaient pas devantage les machines dont la complication dépasse celle d'un soufflet de forge, d'un moulin à eau ou d'un métier à tisser manuel, encore qu'ils fussent habiles au maniement des outils...

Généralité
Les Hobbits étaient de petites personnes, plus menues que les Nains : ils étaient moins gros et moins trapus. Leur taille était variable et allait de 60 cm à 1m20 selon notre mesure. Rares étaient ceux qui dépassèrent cette taille : Bandobras Touque mesurait 1m40 et était capable de monter à cheval et il ne fut jamais dépassé que par Maîtres Peregrin Touque et Meriadoc Brandebouc, mais nous traiterons de ce curieux sujet dans les pages qui seront consacrés à ces deux personnages. Aussi les Hobbits vivaient dans des petites maisons sur les collines, même si autrefois ils préféraient creuser des terriers dans le sol, ce qui leur avait valu le nom de Holbytlan.
Les Hobbits vivaient pour la plupart dans une région paisible, la Comté et nul homme ne pénétrait jamais en ces terres protégées depuis le règne du Roi Elessar en Gondor.[4]
Ils se méfiaient beaucoup des "Grandes Gens", comme ils nous appelaient et se défiaient de ceux qui fréquentaient les Elfes. Pour tout vous dire, ils évitaient les intrus avec effroi et il était très difficile de les repérer ; ceci étant dû à une habileté naturelle à se dissimuler dans les ombres que l'hérédité et la pratique, ainsi qu'une amitié intime avec la terre, avaient rendu inimitable pour les races plus grandes et plus lourdes.

Les Hobbits de la Comté étaient de joyeuses gens. Ils se vêtaient de couleurs vives et portaient rarement des chaussures, leurs pieds ayant la plante dure comme du cuir et étant recouverts d'un épais poil frisé, très semblable à leur chevelure, communément brune. Leur visage était souvent plus aimable que beau, large avec les yeux brillants, les joues rouges et la bouche toute prête au rire.

De toute façon, peu nombreux étaient ceux qui se souciaient de leur existence. Car les Hobbits ne comptaient ni parmi les plus belliqueux ni parmi les plus sages. En fait, leur intérêt se portait - dit-on - uniquement à la nourriture. Ce qui était injuste, bien sûr, car ils avait étendu leur science à tous les plaisirs de la bouche : ils avaient développé un talent certain pour le brassage de la bière et le fumage de l'herbe à pipe, herbe qui avait été cultivée et étudiée par le Vieux Tobie et qui avait fait la renommée du pays des semi-hommes pour de nombreux siècles.
Il serait toutefois fâcheux de sous-estimer les Hobbits. De nombreux exemples attestent que les Hobbits étaient particulièrement résistants et chanceux, et ils pouvaient en outre faire preuve d'audace et de vaillance lorsqu'acculés.

Nous pourrions disserter pendant de très longues années de leurs coutumes, que ce soit l'art des herbes, ou cette étrange coutume en rapport avec les cadeaux inutiles qu'ils se repassaient entre eux, ou encore leur passion pour les arbres généalogiques. Les Hobbits étaient très enclins à parler pendant des heures de leurs liens familiaux s'étendant de la simple fratrie jusqu'au cousinage du neuvième degré. Peut-être, cet intérêt pour la généalogie leur venait de l'ignorance de leurs origines lointaines.

L'histoire
On murmure que leur peuple serait apparu près de Vertbois-le-Grand, sur les bords de l'Anduin. On ignore pourquoi ils migrèrent à l'Ouest des Monts Brumeux mais on suppose que ce phénomène était lié à la multiplication des Hommes au sud et à la tombée d'une ombre sur la forêt.

Les Hobbits doivent être compris comme une branche relative à l'espèce humaine. Ils pouvaient cohabiter facilement avec les autres humains, comme ce fut le cas à Bree où ils se désignaient réciproquement sous les noms de "Petites-Gens" et "Grandes-Gens"

De leur histoire au Premier ou au Deuxième Age, on ne sait rien. Il faut attendre l'an 1050 du Troisième Âge pour trouver une mention de leur nom dans les chronologies : en 1050, les Pieds-Velus s'installèrent en Eriador.
Les Forts, quant à eux, migrèrent plus tard, en 1150, et s'installèrent notamment au Pays de Dun. Ceux qui s'étaient d'abord attardés à l'ouest des Monts Brumeux rejoignirent leurs cousins au Pays de Dun vers 1356.
Vers 1300, Les Pieds-velus migrèrent plus à l'ouest et s'installèrent à Bree, sous la pression de l'ombre croissante d'Angmar.

Il est à noter que peu nombreux étaient les Hobbits qui étaient restés sous la menace de l'ombre du Nécromancien, près de l'Anduin, la plupart avait en effet préféré migrer à l'ouest des Monts Brumeux.

C'est en 1601 que Marchon et Blancon franchirent le Baranduin et que les hobbits se virent concéder par Argeleb II les terres qui devaient ensuite constituer la Comté. Cet évènement initie la datation suivant le Comput de la Comté. Moins de trente années s'écoulèrent avant que ceux de la Comté fussent rejoints par leurs cousins du Pays de Dun.
De nouvelles terres furent plus tard concédées aux Hobbits, notamment en 2340 (T.Â.) en ce qui concerne la Marche de l'Est et en 32 (Quatrième Âge) pour la Marche de l'Ouest.


texte explicatif trouvé sur Les Archives de Gondor, toute reproduction est interdite

_________________________________________
C'est là que tout à commencer et c'est là que tous finira !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aller-retour.forumsactifs.com
Aslan
Fondatrice ▬ Maître du Jeu
avatar


Missives : 318
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 27

renseignements
Allégeance:
Disponibilité Rp: ...

MessageSujet: Re: Chapitre 3   Lun 15 Oct - 18:51

Ent


Personne ne savait d'où ils [les Ents] venaient, ni où ils sont apparus. Les Hauts-Elfes disaient que les Valar ne les avaient pas mentionné dans la « Musique ». Mais à en croire certains (Galadriel), lorsque Yavanna avait découvert qu'Eru avait pardonné à Aulë au sujet des Nains, elle avait imploré Eru (par l'intermédiaire de Manwë), lui demandant de donner vie à des choses faites de matière vivante, non de pierre (...).

Généralité
Les Hommes de Rohan les nommaient Onodrim, "les Géants". Leur forme était semblable à celle d'un Troll, de haute taille, quatorze pieds au moins, très robuste, avec une haute tête et presque pas de cou. Leur peau était faite d'une fine écorce verte et grise. Les Ents étaient peut-être supérieurs aux Elfes et aux Hommes. ; car ils ne se souciaient pas de leur propre personne, ils avaient une très longue longévité et gardaient l'esprit fixé plus durablement sur les choses. Les Ents étaient très réfléchis et assez lents, car le temps était pour eux une donnée assez relative.
Cependant leur peuple ne pouvait plus croître au Troisième Âge car ils n'avaient pas d'Entures (des enfants). Les légendes parlaient souvent de la disparition des Femmes-Ents. Les Ents aimaient les forêts tandis que leurs femmes préféraient les jardins. Au fil du temps, ils s'étaient perdus de vue et chacun finit par ignorer où se trouvaient les uns et les autres. Ainsi, durant bien des siècles, les Ents n'eurent plus de descendance. Sachant que les Ents étaient des créatures rationnelles, on peut espérer qu'ils trouvèrent une solution, mais cela n'a jamais eté raconté par Tolkien.
Les Ents restaient près de leurs arbres qu'ils soignaient avec amour et voyaient les peuples aller et venir sans trop s'inquiéter des affaires du monde. Ils se mêlaient rarement des guerres de la Terre du Milieu et nul ne se souciait jamais de leur existence.

Les Ents sont des êtres dotés de la parole et doués pour les langues. Ils avaient appris les langues d'autres peuples comme l'occidentalien, le sindarin ou le quenya mais ils s'étaient aussi fabriqués leur propre langue, à la fois lente, sonnante, agglutinante, répétitive et luxuriante ; cette langue est mentionnée sous le terme entique (en anglais : entish).


L'histoire
Après la venue des Enfants d'Ilúvatar, Yavanna Kementari invoqua des puissances lointaines qui se mélèrent aux végétaux et aux animaux ; ces esprits habitèrent des arbres qui devinrent les Ents.
Les Ents, les Gardiens d'Arbres étaient les bergers de tous les êtres ne pouvant se mouvoir, les Olvar (par oppostion aux Kelvar, êtres capables de se mouvoir). Ils formaient un véritable peuple bien qu'ils fussent assez peu nombreux.
Après le premier passage de l'Ombre, ils s'étaient retranchés dans la forêt de Fangorn. Ils ne voyaient pas d'un bon œil les ravages de Saruman le Blanc qui avait privé leur race des arbres entourant l'Isengard, les déracinant d'un lieu où ils vivaient en paix depuis des siècles.
Finalement, les Ents prirent d'assaut la forteresse de Saruman et l'en chassèrent avec l'aide de Gandalf Le Blanc.

texte explicatif trouvé sur Les Archives de Gondor, toute reproduction est interdite

_________________________________________
C'est là que tout à commencer et c'est là que tous finira !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aller-retour.forumsactifs.com
Aslan
Fondatrice ▬ Maître du Jeu
avatar


Missives : 318
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 27

renseignements
Allégeance:
Disponibilité Rp: ...

MessageSujet: Re: Chapitre 3   Lun 15 Oct - 18:58

Les Ainurs


Il y eut Eru, le premier, qu'en Arda on appelle Ilúvatar; il créa d'abord les Ainur, les Bénis, qu'il engendra de sa pensée, et ceux-là furent avec lui avant que nulle chose ne fût créée.

Généralité
Les plus grands de ces êtres furent appelés par les Elfes les Valar, "Les Puissances d'Arda", et les Hommes souvent les appelèrent les Dieux. Les Seigneurs des Valar sont au nombre de sept et les Valier, les Reines des Valar, étaient sept aussi. Voici dans l'ordre le nom des Seigneurs: Manwë, Ulmo, Aulë, Mandos, Lórien, Oromë et Tulkas. Les noms des Reines étaient : Varda, Yavanna, Nienna, Ëste, Vaïre, Vána et Nessa. Manwë est le Roi des Valar, garant de leur allégence envers Ilúvatar. Melkor, le plus puissant des Ainur, a perdu le droit à ce nom pour tous ses crimes et a reçu le nom de Morgoth Bauglir, le "Noir Ennemi".

La beauté et la noblesse des formes qu'ils empruntaient devant les Enfants d'Ilúvatar voilaient leur éclat et leur puissance. Ce que les Eldar avaient appris jadis sur eux n'était rien à côté de leur être véritable qui s'étendait à des espaces et à des époques au-delà de notre imagination.


L'histoire
Avant le Commencement des Âges, Ilúvatar demeurait seul. Avant toute chose, il chanta les Ainur en existence et plus grand était leur pouvoir que celui de toutes les créatures dans le monde et en dehors. Par la suite, il leur enseigna de nombreuses choses, et la plus grande de celles-ci fut la musique.
Un jour, il les réunit pour leur soumettre un thème magnifique et devant lui, les Ainur firent une Grande Musique dont le monde est issu, car Ilúvatar rendit visible le chant des Ainur. Beaucoup s'éprirent de sa beauté et de son histoire qu'ils virent naître et se développer comme dans une vision. Ilúvatar donna l'Être à leur vision, il l'installa au milieu du vide, et plaça le Feu Secret au cœur du Monde qui fut nommé Eä. Ceux qui le voulurent se levèrent et entrèrent dans le monde au commencement du Temps.

Après avoir vécu sur l'île d'Almaren, détruite par les ruses de Melkor, les Valar s'installèrent au Pays d'Aman, au-delà de la Grande Mer, souvent nommé le Royaume Bienheureux. Après la submersion de Númenor, le Pays d'Aman fut déplacé et mis à jamais hors d'atteinte des Humains. Seuls les navires magiques des Elfes pouvaient encore traverser Ilmen, où la chair ne peut vivre sans aide, et rejoindre Valinor, où les Valar vivaient encore peut-être et contemplaient le déroulement de l'Histoire du Monde avant la "Grande Fin".

texte explicatif trouvé sur Les Archives de Gondor, toute reproduction est interdite

_________________________________________
C'est là que tout à commencer et c'est là que tous finira !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aller-retour.forumsactifs.com
Aslan
Fondatrice ▬ Maître du Jeu
avatar


Missives : 318
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 27

renseignements
Allégeance:
Disponibilité Rp: ...

MessageSujet: Re: Chapitre 3   Lun 15 Oct - 19:02

Les Trolls


Mais c'étaient des trolls, Manisfestement des trolls. Même Bilbo pouvait le voir, en dépit de sa vie passée bien à l'abri ; à leur grande et lourde face, à leur taille et à la forme de leurs jambes, sans parler de leur langage qui n'était pas du tout, mais là pas du tout celui des salons.

Généralité
Les Trolls auraient été créés par Melkor, le premier Prince de la Nuit, pour tourner la race des Ents en dérision. En effet, Melkor, jalousait les œuvres de ses semblables - et en particulier celles de Yavanna Kementari et celles d'Aulë, son époux. Et parmi toutes leurs créations, celles qui lui semblaient les plus ridicules étaient les Ents, "les Gardiens des Forêts". Et pour les tourner en dérision, Melkor aurait façonné des copies grotesques qu'on appelait couramment les Trolls. Telle était en tout cas l'origine de ces créatures telle que la racontait Sylvebarbe.

Ils vivaient sous terre et étaient considerés comme des êtres mauvais. Créatures du Prince des Ténèbres, ils étaient les ennemis de la lumière car celle-ci les transformait en pierre si d'aventure ils s'égaraient hors de leurs cavernes après le lever du jour. Ils étaient gigantesques et aussi durs et stupides que la pierre dont ils étaient issus. Il existait plusieurs types de Trolls et les plus évolués etaient les Olog-hai.
Du temps de Morgoth, ils constituaient la garde des Balrogs. Mais après le massacre de ces derniers, lors de la chute du Thangorodrim, ils vivaient seuls et parfois en petits groupes. La plupart d'entre eux se nourrissaient de chair fraiche, c'est à dire qu'ils dévoraient les voyageurs et ramassaient toutes les babioles brillantes qui traînaient, puis ils entassaient leur butin dans des grottes et ne les utilisaient pas, ignorant tout de leur valeur.
Les Olog-hai étaient une race de Trolls plus evolués créée par Sauron. Ils étaient rusés et organisés, relativement rapides, et surtout ils pouvaient se mouvoir librement à la lumière du jour. Plus grands et plus forts que les Hommes, ils étaient utilisés pour mettre en mouvement les puissantes machines de Sauron ainsi que la Porte Noire de Morannon.


texte explicatif trouvé sur Les Archives de Gondor, toute reproduction est interdite

_________________________________________
C'est là que tout à commencer et c'est là que tous finira !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aller-retour.forumsactifs.com
Aslan
Fondatrice ▬ Maître du Jeu
avatar


Missives : 318
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 27

renseignements
Allégeance:
Disponibilité Rp: ...

MessageSujet: Re: Chapitre 3   Lun 15 Oct - 19:05

Les Orques


Pourtant, on dit en Eressëa que tous ceux des Quendi qui tombèrent entre les mains de Melkor avant le démantélement d'Utumno furent jetés en prison, qu'ils y furent corrompus et réduits en esclavage après de longues et savantes tortures, et c'est ainsi que Melkor créa la race hideuse des Orques (...).

Généralité
Formes repoussantes et corrompues des Enfants d'Ilúvatar, les Orques étaient courts, larges, avaient les jambes arquées, les bras longs, le nez plat, la peau jaunâtre, une grande bouche et des yeux bridés.
Les Orques étaient également des créatures rationnelles incarnées. Engendrés par le Péché de Morgoth, ils étaient naturellement vicieux et n'avaient guère de points communs avec leurs ancêtres Elfes. Les Orques pouvaient notamment s'adonner à des actes de cannibalisme, si la nécessité se présentait.

En dépit de leur endurance, ils ne supportaient pas la lumière du jour et la plupart vivaient dans des souterrains ou des cavernes. Cependant, il existait une variété particulière utilisée par Sauron et Saruman, les Uruk-hai qui pouvaient se mouvoir plus aisément à la lumière du jour et étaient également plus intelligents et plus puissants que leurs congénères.

Histoire
L'origine des Orques n'est nulle part suffisamment précisée pour apporter une explication sûre et certaine. Étant donné qu'ils n'avaient apparemment pas été créés par Ilúvatar et qu'ils avaient servi les Seigneurs Ténébreux qu'étaient Morgoth puis Sauron (ceux-ci ne pouvant rien créer qui ait une vie propre ni même une apparence de vie), ils ne pouvaient logiquement être que des "corruptions" d'une quelconque autre espèce, soit les Quendi, soit les Atani.
Néanmoins, les Orques avaient fait leur apparition avant la venue des Hommes et ceci justifierait donc l'hypothèse suivant laquelle les premiers Orques auraient été créés à partir d'Elfes ; certains d'entre eux avaient été capturés, torturés et mutilés par les serviteurs de Melkor et celui-ci aurait ainsi créé la race hideuse des Orques, dans sa haine jalouse des Elfes dont ils furent leurs ennemis les plus féroces. Cela aurait été l'acte le plus vil de Melkor et celui qui le rendit le plus détestable aux yeux d'Ilúvatar.


Les récits des Jours Anciens relatent les Batailles entre les serviteurs de Morgoth (Orques, Dragons et Balrogs) et les Elfes de Beleriand. Au bout de plusieurs siècles, les légions de Morgoth parvinrent à vaincre les Seigneurs Elfes et il fallut l'intervention d'une puissante armée de Valinor pour défaire le pouvoir de Morgoth, lors du siège d'Angband.
Longtemps après la Chute du Thangorodrim, les Orques qui avaient survécu au siège d'Angband continuaient à proliférer. Ils étaient devenus si nombreux au Troisième Âge qu'ils étaient présent partout à l'Ouest de la Terre du Milieu; notamment à proximité des bois dorés de la Lothlórien, dans les vestiges de Khazad-dûm. Leurs hordes harcelaient un peu partout les défenses de tous les Peuples Libres que ce fût sur les Gués de l'Isen, aux frontières des vastes prairies des Rohirrim, ou au sud de la Forêt Noire, aux abords des Champs d'Iris.
Les Orques des Monts Brumeux étaient plus libres que leurs autres congénères et s'engagèrent de leur propre chef dans deux batailles : Azog les conduisit à la Bataille d'Azanulbizar, et son fils Bolg mena ses troupes à la Bataille d'Erebor.
Suite à l'exil de Melkor, Sauron, son plus fidèle serviteur était devenu son successeur dans le mal. Son armée comprenait des orques et des mauvais hommes. Sauron et Saruman utilisèrent également des Uruk-hai, des orques bien plus évolués que leurs cousins bossus.


texte explicatif trouvé sur Les Archives de Gondor, toute reproduction est interdite

_________________________________________
C'est là que tout à commencer et c'est là que tous finira !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aller-retour.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 3   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chapitre 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1
» ~ Chapitre I : Interprétation des rêves ~
» [CHAPITRE 4] Le monde des sorciers s'embrase.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoire d'un Aller Retour :: Valinor :: la mémoire des sages-